Clan Rôle Play de Rykke-Errel
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesCalendrierS'enregistrerConnexion

post haec


Partagez | 
 

 [RP] Sur le Requin Jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   27.10.15 21:01

Le serveur improvisé parti, la vieille Narhuitlalashishtom patienta quelques minutes avant de s’estimer débarrassée de la présence des potentiels gêneurs.

Assurée de ne pas être surprise, la fervente de l’Avaricieux se dévissa le cou en direction de son otage de voisin. Sans ouvrir la bouche, elle lui lança un regard éloquent et désigna la main la plus proche du Pandawa.

Son comparse sembla comprendre le message silencieux et entreprit d’ouvrir son imposant poing, jouant des phalanges tout en essayant d’y faire circuler un maximum de sang.
Alors, une fois que Narhuitlalashishtom fut persuadée que Tsanas s’était suffisamment échauffé, elle gonfla ses joues après avoir pris une profonde inspiration nasale. Sa peau crevassée tendue au possible, le teint rubicond, les yeux exorbités, la vieillarde expulsa en un geyser puissant tout l’alcool qu’elle avait précieusement conservé dans sa bouche, prenant bien garde à ne rien avaler et s'abstenant, à grand regret, de le quintessencier comme il se doit.

Par chance, aucun coup de vent ne vint mettre son action en péril et le bras que Tsanas tendait dans sa direction fut copieusement aspergé du liquide servi par Bétel Jeuse, de sa main ouverte jusqu'à son coude velu.

Satisfaite, le menton dégoulinant et le sourire humide, la septuagénaire déclara après avoir fait claquer sa langue contre son palais :

« Il ne se moquait pas de nous, ce Bétel : sa gnôle de manque pas de retour ! Dont le nôtre. »
__________________________________
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsanas
4 Clefs
4 Clefs
avatar


Masculin Divinité Pandawa
Âge Âge : 38
Origines Origines : Terrdala
Compétences Compétences : Maître d'armes
Messages Messages : 124

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.10.15 14:03

Lorsque Bétel mis le goulot vers le bouche du poilu, il en prit chaque goutte et lapait tel un petit chacha pour ne rien perdre du précieux le tord-boyaux. Il sentait le liquide passer dans son corps, son esprit commençait à s'échauffer. La soif de vengeance ne demandait qu'à libérer ses liens et de passer à l'action. Le Poch'Tronc se concentra comme il pouvait, il tenta de se remémorer les conseils avisés de sa mère. Il se noya dans ses pensées avant de s'en faire sortir par une tentative de noyade de la septuagénaire d'à côté.

"Qu'est-ce que tu fous ?! Je me concentre là, pas la peine de me cracher dessus ! C'est dans le corps qu'il me le faut l'alcool, pas dessus ! Mais en passant, bien joué pour le p'tit coup d'un dernier verre !"


Le pandawa se concentra le plus qu'il pouvait, les vapeurs d'alcool commençait à lui monter à la tête. La vue se faisait trouble, il commençait à ne plus avoir réellement conscience de ses actes. Et c'est les mots de sa mère qui lui revinrent : "Ca doit être instinctif" et effectivement, ça l'était. Les yeux du soiffard devinrent blancs et ses poings commencèrent à rougir. Les liens commencèrent à chauffer doucement puis une énorme chaleur s'échappa de son corps. Les liens brulèrent en même temps que ses poils, on sentait une petite odeur de porkass grillé. La corde brulée laissa le corps du pandawa s'échapper, il tomba directement au sol, les mains engourdies il ne se rattrapa même pas et s'écrasa sur la truffe.

"Aïe"

Il en profita pour aller détacher sa partenaire en prenant soin de vérifier que personne n'était aux alentours. Et il lui chuchota pour ne pas ameuter les villageois :

"Alors ? T'as eu le temps de réfléchir à un plan pendant que je reprenais des forces pendant ma sieste ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.10.15 15:47

Narhuitlalashishtom se massa les poignets. Ces derniers avaient été rendus douloureux et la chair des avant-bras avait été entaillée par les liens qui retenaient jusqu’alors la vieillarde de petite taille d’une telle façon qu’elle n’avait pas été loin de se sentir écartelée.

Sur le même ton que son acolyte, elle lui répondit :

« Un plan ? »


Elle dévisagea son interlocuteur, sérieuse.

« Non, une idée tout au plus... »

Donner de faux espoirs à Tsanas était la dernière de ses envies, aussi poursuivit-elle d’un ton ferme.

« Prendre la tangente par la jungle ne rimerait à rien : nous n’avons pas l’avantage du terrain, et il serait idiot de penser qu’il n’y a aucun guetteur dans les bois. On nous a déjà peut-être repérés, d’ailleurs. »

Son éternel sourire aux lèvres, la septuagénaire continua :

« Mais il nous reste une carte à jouer : rendre une petite visite à ce cher Quartier-Maître. De leurs allées-venues à lui et au cuisinier, j’ai pu remarquer dans quelle case ils avaient élu domicile. Il est armé, c’est un fait, mais nous sommes deux et vous semblez dans une excellente condition physique... vu votre dernier exploit. »

Le petit bout de femme ramassa les filins qui avaient servi à la retenir prisonnière et, faisant signe au Poch’Tronc de la suivre discrètement, elle désigna l’entrée d’une des maisons de terre à son compagnon.

« Voyons voir à quel point la santé et la sécurité de notre ami commun importe aux indigènes. Chacun son tour de jouer les otages. »
____________________________________
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chi Sygni
PNJ
PNJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 39
Messages Messages : 26

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.10.15 18:27

Chi Sygni, probablement aussi tourmenté que la créature qui l'accompagnait, et probablement plus pétri de remords, se dirigea lourdement vers le village indigène qu'il connaissait que trop bien. S'il s'attendait bel et bien à apercevoir les silhouettes de ses condamnés, il ne s'attendait certainement pas à les voir en pleine liberté — quoique cette dernière semblait plutôt fraîche.

Son cœur s'emballa un peu, la sueur coulait entre son front légèrement basané et ses cheveux collants, quelque chose ne tournait pas rond. Il perdait tout le contrôle de la situation. D'abord cette mutsou, maintenant les deux autres cambrousards qui se faisaient la malle. Rien de maîtrisé dans tout cela. Il détestait ce qu'il avait à faire, mais il détestait encore plus l'idée de ne pas le faire, pour toutes les fâcheuses conséquences que cela impliqueraient.

De sa trempe de Second, qui avait forgé sa réputation et fait de son grade tout le renom, il releva le menton, rajusta son veston, tira d'un coup son espadon, puis pressa le pas sur le gazon, avant de lâcher tout haut ce juron : « Non de nom de mille galions ! Il y a bien trop de pagaille dans sur cette maudite île sacrebleu ! Vous là ! Oui vous ! La vieille et le soiffard ! Qu'avaient donc ces liens de si repoussant pour que vous vous en défissiez ?! »

Par ce simple fait, cette anodine déclaration de guerre, langage universel, les sauvages sortirent de leurs cachettes, de leurs branches et de leurs fourrés. Toute cette petite armée insulaire s'organisa en cercle autour de nos condamnés, qui, l'espace d'un instant, songeaient déjà à prendre leur revanche du fâcheux sort leur incombant.

L’ululement incessant de ce comité d'hurluberlus résonnait un peu partout sur la lande, on aurait pu se demander s'ils ne l'entendraient pas depuis le Requin Jaune. Alertés, Régulus et son compère dodu se manifestèrent aux côtés du Second, qui, outre sa surprise, leur lançait un regard noir qui signifiait clairement « comment avez-vous pu les laisser s'échapper ? ». Les deux s'écrasèrent, tout en sortant leurs armes respectives, un espadon pour sieur Régulus, et un simple bâton pour notre Bétel — qu'on voyait assez mal apprêté pour le combat.

Initialement attirés par l'espadon de Chi Sygni pointant vers Narhuirlalashishtom et Tsanas, les sauvages recentrèrent peu à peu leur attention sur un phénomène bien plus curieux : la mutsou. Elle qui pourtant ne faisait pas en sorte de se faire remarquer sur ce coup-là, faisait l'objet de dizaines de regards. Elle remarqua le jeune homme qui l'avait aperçue sans prévenir les autres auparavant.

La curiosité se transforma rapidement en une sorte d'admiration, pas celle qu'on vouait à une rate, mais plutôt celle qu'on consacrait aux légendes, aux mythes, et aux prophéties de l'ancien temps. Ils parlaient, ils parlaient, mais aucun des amaknéens présents, pas même Bétel n'y comprit quoi que ce soit.

S'il y avait une occasion à saisir, c'était probablement maintenant, dieu sait pour quoi faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann

avatar


Féminin Divinité Féca
Âge Âge : Plus de dix mille ans, mais une trentaine d'années physiquement.
Origines Origines : Création du dieu mineur Talhian. Vue à Gisgoul pour la première fois.
Compétences Compétences : Forgeuse - possède une bonne force physique mal utilisée - maîtrise moyennement la magie Mutsou
Messages Messages : 176

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   31.10.15 0:17

Au fur et à mesure qu’ils progressaient dans le village, Ifreann sentait son cœur accélérer. Une odeur de mort planait par ici et cela ne lui plaisait guère... Evidemment, puisqu’elle approchait elle-même de sa propre perte. Alors qu’elle marchait, tête basse, les propos de Chi Sygni l’interpellèrent : elle leva le museau en même temps que les oreilles et vit ses deux compatriotes libres déambuler face à eux. Cette simple vision lui redonna de l’espoir : qui avait pu les libérer ? Ifreann observa tout autour d’elle, s’apprêtant à voir sortir un allié inespéré. A défaut, ce fut toute une tribu de sauvages qui apparut, les encerclant avant même qu’ils n’aient pu bouger un doigt.

La Mutsou s’apprêtait à grogner lorsque les regards posés sur elle l’obligea à ravaler son bruit. Elle avait légèrement entrouvert la gueule mais quelque chose la poussa à la fermer. Toutes ces paires d’yeux et ces discussions qu’elle ne comprenait pas lui laissaient penser qu’elle ne constituait pas qu’une simple donneuse de rate. Il y avait une admiration dans leur regard qu’elle ne pouvait ignorer. En y repensant, le jeune homme qu’elle avait croisé que l’avait pas attaquée : il l’avait laissée saine et sauve et n’avait pas informé de sa présence à ses congénères. Est-ce qu’elle pouvait changer les choses ? Et quel en serait le prix ? A défaut d’une donneuse de rate, elle pouvait peut-être offrir sa fourrure ? Ifreann frissonna et préféra ne pas penser au pire. Levant ses yeux rouges sur Chi Sygni, elle avança lentement de quelques pas pour voir ce qu’il se passerait.


Dernière édition par Ifreann le 31.10.15 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   31.10.15 9:30

En se déplaçant, la mutsou donna le luxe à notre petite cohue sauvageonne d'apprécier son pas lent et chargé de style. Cela leur plu immédiatement, puisqu'ils lâchèrent tous à l'unisson un « Ohhhh » mêlant étonnement et admiration.

Les trois mulous de mer avaient toujours leur espadons et bâton de sortie, eux-même interloqués par la situation ne pouvaient qu'observer ce qui était en train de se dérouler.

Le jeune homme précédent, qui avait pour signe distinctif une coiffure approximative et un nez légèrement moins épaté que les autres, s'avança, avec sûrement beaucoup de courage, tel un explorateur mettant le premier pied sur un continent inconnu. Tout en clamant quelques paroles divinatoires à son assemblée, il s'approcha un peu plus de la mutsou en mouvement, jusqu'à lui effleurer la laine. Le contact avait été établi. Le prophète avait trouvé son Dieu — vivant, qui plus est — et il s'agenouilla dans les herbes sèches, suivi de tous ses coreligionnaires. S'en suivirent de longs marmonnements...

Régulus : « Chi... c'est quoi ce bestiau là ? » 

Chi Sygni : « Peut-être notre porte de sortie... c'est une des rates qui s'est avérée plus exotique que les autres. Bétel, vous bittez quelque chose à ce qu'ils élucubrent ? »

Bétel Jeuse : « Pas grand-chose Monsieur Sygni... Ils ont parlé de sacré, de chant, de traditions, de sacrifice au singulier, de changements, de rassemblement je crois. »

Régulus : « On se sent un peu recalé au second plan là... »

Chi Sygni : « Figure-toi que c'est pas plus mal, il s'agirait de sortir notre épingle du jeu si tu vois ce que je veux dire. C'est triste à dire, mais s'ils peuvent prendre une seule tête ici présente pour le prix des deux autres, mon esprit s'en portera mieux. »

Régulus : « Qu'est-ce qu'on fait alors ? »

Chi Sygni : « Rangeons nos armes pour commencer, et ensuite, on s'écrase et on devient spectateurs. On attend le moment de la récompense pour avoir ramené un tel cadeau d'outre-mer. »

Régulus : « Ça me va. »

Bétel Jeuze : « Moi aussi. »

Seuls Narhuitlalashishtom et Tsanas avaient pu entendre cette conversation du fait de leur distance rapprochée, et du désintérêt total des marins pour leur sort.

Les trois comparses éparpillés sur l'échelle hiérarchique du Requin Jaune se rangèrent tranquillement sur une petite butte d'où ils pouvaient profiter du spectacle à distance raisonnable.

Discrètement, sans que personne — hormis Kayn éventuellement — ne s'en aperçoive, deux sauvages disparurent dans la forêt claire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayn

avatar


Féminin Divinité Athée
Âge Âge : 25
Origines Origines : Pandala
Compétences Compétences : Peintre, bonnes connaissances en alchimie (notamment curative) et en arts défensifs, dotée d'un excellent sens de l'observation
Messages Messages : 11

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   31.10.15 23:12

Kayn était restée assise là, à l’abri d’un arbre couché qui la camouflait suffisamment. Impuissante, elle s’était contentée d’écouter les bruits venant du village, ceux provenant des alentours. Elle avait cru reconnaître un rugissement, celui de sa meilleure ennemie, Ifreann. Qu’est-ce qu’il s’était passé là-bas ? Qu’est-ce qu’il était en train de se passer ? Elle l’ignorait. Tous ses échos étaient contradictoires et ne menaient à aucune conclusion plausible. Elle avait été tentée, un instant, de retourner au village mais elle savait que c’était maintenant trop dangereux.

Alors qu’elle commençait à s’apitoyer sur son sort et son inutilité dans cette mission périlleuse, des bruits de pas l’obligèrent à redoubler de méfiance. Elle se plaqua contre et sous l’arbre couché et tenta de cerner la direction que prenaient les inconnus – car il n’y en avait pas qu’un seul d’après ce qu’elle entendait. Lorsqu’elle estima qu’ils étaient suffisamment loin pour ne pas la voir ni l’entendre, elle se redressa délicatement et jeta un œil par-dessus l’arbre : au vu de leur accoutrement, c’était des sauvages, cela ne faisait aucun doute. Mais où allaient-ils ? Pourquoi n’étaient-ils pas au village avec le groupe ? Fronçant des sourcils, Kayn hésita puis prit son courage à deux mains : qu’elle prenne des risques ou non, elle était sûrement condamnée à rester sur cette île, alors...

Même si ses pas pouvaient être perceptibles, bien qu’elle fasse le maximum pour ne pas qu’ils le soient, la jeune femme opta pour l’invisibilité. C’était un atout qui pouvait lui sauver la mise. Elle se mit donc à suivre les deux hommes tout en se questionnant sur leur lieu d’arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   01.11.15 13:34

Au bout d'une petite dizaine de minutes de marche silencieuse, les deux sauvages arrivèrent au pied d'un pic rocheux. Ils semblèrent alors disparaître littéralement dans le sol, jusqu'à ce que Kayn, en se rapprochant un peu plus, distingue une trappe grossière recouvrant une cavité plus longue que large, une sorte de tranchée recouverte donc.

Ils en extirpèrent, avec plus de délicatesse que ce qu'on aurait pu croire, une femme tout à fait typée d'Amakna. Celle-ci ne semblait pas trop s'inquiéter, elle portait plutôt une forme de lassitude, sur son visage maculé de poussière, et sous ses haillons d'outre temps. Les deux sauvages s’apprêtèrent ensuite à faire le chemin inverse, tout le laissait à penser.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   04.11.15 22:12

Dubitatif, Régulus interpella le Second :

« Chi... c'est quoi ce bestiau là ? »  

Le bras-droit de l’ignare Al Débaran lui répondit entre ses dents :

« Peut-être notre porte de sortie... c'est une des rates qui s'est avérée plus exotique que les autres. Bétel, vous bittez quelque chose à ce qu'ils élucubrent ? »


Plus exotique que les autres ? Narhuitlalashishtom tiqua. Se pouvait-il qu’il s’agisse de leur camarade portée disparue ? Cette bestiole canine était-elle… Ifreann ?
Dérivant au fil de ses pensées, la septuagénaire émergea du flux des interrogations formulées en son for intérieur et prêta de nouveau attention aux déclarations des marins assassins :

« … il s'agirait de sortir notre épingle du jeu si tu vois ce que je veux dire. C'est triste à dire, mais s'ils peuvent prendre une seule tête ici présente pour le prix des deux autres, mon esprit s'en portera mieux. »

Sacrifier Ifreann pour sauver leur peau ? Quelle idée ! La bassesse de Chi Sygni et de ses sbires ne connaissait donc aucune limite dès qu’il s’agissait de se dédouaner de leurs actes funestes. Des rates, apparemment, le coin n’en manquait pourtant pas : qu’ils commencent par céder les leurs, ces beaux messieurs, un peu de galanterie ne leur ferait pas de mal. Du moins, pas longtemps…

Régulus le greffier miaula un timide :

« Qu'est-ce qu'on fait alors ? »

Son maître, chef et mentor dans l'art de trahir ses prochains, lui répondit d'un air qui se voulait assuré-mais-pas-trop :

« Rangeons nos armes pour commencer, et ensuite, on s'écrase et on devient spectateurs. On attend le moment de la récompense pour avoir ramené un tel cadeau d'outre-mer. »

Ah, parce que l’odieux personnage espérait être récompensé ? On aurait tout vu !

Haussant les épaules après avoir jeté un dernier coup d’œil aux trois sinistres individus partis s’asseoir sur une butte voisine, Narhuitlalashishtom se risqua à déranger l’un des indigènes en pleine prière. La mine contrite, la vieillarde présenta toutes ses excuses à l’habitant des lieux en caressant circulairement de sa main droite sa paume gauche tournée vers le ciel. La barrière de la langue demeurait présente, certes, mais il n’était d’obstacle qu’on ne pouvait franchir, pour peu que l’on s’en donne les moyens.

Le petit bout de femme rasséréna son interlosigneur et fronça les sourcils, d’un air interrogateur, tout en faisant mine de soulever quelque chose de lourd d’une main. L’anse imaginaire dans le poing droit, la vétuste fripée se désigna d’un index avant de rediriger le même doigt vers ce qui semblait être un bagage imaginaire. Ecartant les mains, paumes dirigées vers le haut, elle arbora une mine interrogative et réitéra ses signes trois fois, avant d’opter pour une autre approche.

Toujours les sourcils froncés en une question muette, Narhuitlalashishtom porta ses deux poings fermés à hauteur de clavicule, dressa ses pouces et effectua un mouvement de va-et-vient vertical avant de soulever, une dernière fois, une anse imaginaire, de l’une de ses mains ridées.

L’indigène la regarda faire, d’abord offusqué puis gêné, avant de sembler interloqué. Cependant, au fur et à mesure que la vieillarde étoffait ses signes, son regard se fit plus attentif, ses lèvres se mouvaient silencieusement et son attention s’accrut.

Lorsque Narhuitlalashishtom plaça ses mains en visière et scruta les environs pour illustrer son propos, le dévot personnage se redressa d’un bond, ponctuant son élan d’une exclamation victorieuse, avant renoncer à ses prières, de tourner les talons et de disparaître du village en direction de la jungle.

Espérant avoir été comprise, Narhuitlalashishtom coula un nouveau regard en direction des trois rustres. Ceux-ci n’avaient pas bougé et, si l’un paraissait tendu, les deux autres faisaient contre mauvaise fortune bon cœur en déblatérant des futilités destinées à leur changer les esprits.

Le petit bout de femme se hissa sur la pointe des pieds, esquissa un sourire et se racla la gorge avant d’émettre un appel incertain à destination de l’objet de l’adoration des îliens et que le Second ainsi que ses acolytes considérait déjà comme un mort-vivant en puissance :

« Ifreann ? »
___________________________
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayn

avatar


Féminin Divinité Athée
Âge Âge : 25
Origines Origines : Pandala
Compétences Compétences : Peintre, bonnes connaissances en alchimie (notamment curative) et en arts défensifs, dotée d'un excellent sens de l'observation
Messages Messages : 11

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   13.11.15 17:26

La jeune Kayn crut halluciner lorsqu'elle vit ce qui sortit de la trappe cachée au beau milieu de nulle part : une femme. Pas une de leurs femmes : il ne faisait aucun doute que celle-ci venait du continent ! Etait-ce pour cela que les membres du Requin Jaune revenaient faire des offrandes ici ? Tout le laissait à croire. Maintenant qu'elle tenait une piste plus que sûre, elle n'avait plus qu'à les suivre sans se faire remarquer. Peut-être que la liberté conditionnelle de la femme pouvait tout changer... Tandis qu'elle reculait pour éviter tout problème, Kayn réfléchit à une solution. Elle ne pouvait décemment pas zigouiller ces deux rigolos et tenter quelque chose ; elle était certaine que leur clan serait au courant en moins d'une minute. Comment ? Elle l'ignorait mais c'était justement ce qui faisait leur force. Peut-être aurait-elle alors l'occasion de lui parler tandis qu'ils auraient le dos tourné ? Oui pour le moment, c'était la solution la plus sûre qui lui venait en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   14.11.15 14:07

Le fond de l'air se faisait de plus en plus dense sur le village forestier. Une atmosphère sibylline embaumait les lieux, il y avait dans tout cela quelque chose de sacré et d'impie à la fois. Quelque chose qu'on rencontrait de plus en plus rarement sur le vieux continent. Quelque chose se tramait dans ces conciliabules inaudibles, ces paroles absconses aux sonorités d'outre temps. Les sauvageons dialoguaient avec leurs déités par l'intermédiaire de cette messie poilue.

Deux voix superposées s'élevèrent depuis la forêt claire plus au Nord. Une annonciation empreinte d'enthousiasme, de hâte et d'un brin de barbarie. L'assemblée religieuse se regarda toute circonspecte les premiers instants, avant de renvoyer mot pour mot la réplique à la forêt se trouvant derrière le village. Immédiatement, nos dévots à l'âme chargée conduisirent respectueusement la mutsou peinturlurée plus au centre de l'agencement de case, tout près de l'endroit où notre brochette d'aventurier fut autrefois ligotée.

Le Second et ses subordonnés observèrent la scène, non sans curiosité. Ils étaient là, assis sur leur petite butte, misérables face à ce mouvement tribal d'un autre niveau. Elle était loin la fierté du Requin Jaune, ses canons tonitruants et ses boiseries de noble essence.

Une fois Ifreann assise sur ce qui devait être la meilleure peau de bête de l'île — restait à déterminer de quel animal elle provenait — nos deux voix arboricoles sortirent des fourrées, accompagnés par une douce créature, ensevelie sous la crasse et la lassitude tropicale. Ni une ni deux, Chi Sygni se leva d'un bond éclatant. Ses pieds frétillèrent dans ses bottes boueuses. En l'espace d'un instant, il devint solide, dur comme les montagnes qui se dressaient sur le paysage crépusculaire.

La femme captive adressa un regard troublé, dénotant avec son sourire timide, au Second ainsi dressé. Nul doute qu'il s'agissait de sa femme, dont il avait brièvement parlé à Ifreann. Le beau marin serra le poing.

Après quelques conciliabules, on annonça ce qui devait être une grande nouvelle à la mutsou au milieu de ce sacro-saint manège. On sorti de leurs coffres les plus beaux effets, les meubles de grande occasion, et les couteaux du dimanche. Très rapidement, la femme du Second se retrouva pieds et poings liés au centre d'une longue planche. Le chef du village, reconnaissable par son embonpoint prépondérant, manifesta sa graisse, un peu à la manière de Bétel — cela devait probablement expliquer ses bons rapports avec cette peuplade —, et se plaça face à la charmante captive, un couteau des plus ridiculement petits en main. Puis il regarda Ifreann, sur le point de discourir.

« Enfoirés ! Qu'est-ce que vous allez lui faire encore ?! Ça ne vous a pas suffit de la voir croupir dans vos cachots pendant tout ce temps ?! J'vais vous couper les boules moi, vous allez voir bande de consanguins de dernière heure ! J'vous jure, j'vais tous vous buter ! La touchez pas ! »

Régulus et Bétel, en bons et loyaux hommes de main tentèrent de frayer un passage pour leur patron parmi la foule de sauvage en transe. Hargneux et sur le bord de la dernière chance, Chi défourrailla son espadon qui tinta en l'air comme le briseur d'ambiance.

Aussitôt, les sauvageons, dont les esprits vaquaient à de plus pieuses pensées, centrèrent leur attention sur le marin hors de lui. Les lances se braquèrent sur l'homme de cœur, dont les larmes coulaient abondamment sur les joues rougies par la rage. Il ne fallut pas plus d'un coup dans la jambe droite pour que Bétel et Régulus finissent par adopter le chemin de la raison : la retraite. Ils tirèrent leur monarque en arrière pour lui éviter une mort certaine. Ce que les sauvages semblèrent respecter, avant qu'on lui donnent un bon coup sur le crâne afin de le mettre hors d'état de nuire pour la petite sauterie en préparation. Il disparut, traîné par ses compères, vers la jungle, probablement le Requin Jaune.

La cérémonie, elle, continuait. Très digne, la femme au nom inconnu n'avait pas crié, ni ne s'était débattue lorsque son mulou de mer voulut interrompre sa sentence propitiatoire. Elle fermait désormais les yeux, attendant son sort qui aurait peut-être dû arriver bien avant. Le chef du village s'apprêta à poursuivre vers ce qui avait tout l'air d'être un sacrifice au nom de la mutsou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann

avatar


Féminin Divinité Féca
Âge Âge : Plus de dix mille ans, mais une trentaine d'années physiquement.
Origines Origines : Création du dieu mineur Talhian. Vue à Gisgoul pour la première fois.
Compétences Compétences : Forgeuse - possède une bonne force physique mal utilisée - maîtrise moyennement la magie Mutsou
Messages Messages : 176

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   29.11.15 18:33

Ifreann ne comprenait décidément rien à ce qu’il se passait. D’abord, ses compagnons avaient manqué de passer l’arme à gauche, sacrifiés pour une raison qu’ils devaient encore ignorer ; puis c’était elle qui s’était dévouée, risquant également sa vie. Cependant, elle semblait être l’objet d’une adoration soudaine et inexplicable : comment pourraient-ils la sacrifier alors qu’ils tendaient à la vénérer ?

A l’appel timide de Narhuit’, If’ se contenta de tourner le regard vers elle. Puisqu’elle semblait pour le moment exemptée de toute mort, elle voulait éviter les mouvement brusques. Ces sauvageons changeaient d’avis tellement vite... Au moins, la vieillarde avait eu sa réponse. Muette, en effet, mais une réponse tout de même. C’était bien Ifreann, la grande perche qui avait embarqué à ses côtés, qui se trouvait sous ses yeux. L’unique survivante, avec Narhuit’, des quatre – cinq ? – courageux qui avaient signé sur le port, il y a de cela... Combien de temps, déjà ?

La mutsou fut amenée au milieu du village, sur une peau très bien entretenue et qui ne devait être sortie que pour les grandes occasions. Avant même qu’elle n’ait pu voir les deux autres arriver avec la femme typée d’Amakna, une voix très proche l’obligea à se concentrer sur ce qu’il y avait en face d’elle. Une paire d’yeux était posée sur elle et visiblement, on lui parlait. Elle ne comprenait pas un foutu mot de ce qu’on lui disait et c’est pourquoi elle décida de rester neutre, même si son cœur battait à cent à l’heure. Compte-tenu de l’attitude frénétique des sauvages, c’était une grande nouvelle qu’on venait de lui annoncer. Peut-être celle qui la sauverait, les sauverait, ou au contraire, les condamnerait... Ce ne fut qu’à ce moment donné qu’Ifreann remarqua l’Amaknéenne ; une femme qui devait être belle si on lui retirait toute la boue et la crasse qui collaient à ses vêtements et à sa peau. Au moins, elle était vivante.

La créature aux signes étranges n’eut pas le temps de sourire. Elle vit les sauvages obliger la femme à se mettre à genoux et faillit leur ordonner de la lâcher. A défaut de cela, Ifreann resta muette. Si elle venait à parler, elle serait tout de suite assimilée au groupe. Son langage la trahirait. Quelqu’un d’autre, toutefois, réagit à sa place : sans surprise, il s’agissait du Second du Requin Jaune qui voulait défendre sa belle. Quoi de plus normal, il était venu ici pou la récupérer, pas pour la voir se faire exécuter... Un instant, étaient-ils vraiment en train de la sacrifier pour la mutsou ?

Une vague de panique déferla dans l’esprit d’Ifreann qui ne sut pas où donner de la tête. Les choses lui échappaient et elle n’avait aucune solution viable pour à la fois sauver sa peau et celle des autres. N’avait-elle vraiment que cette solution, assister à ce massacre gratuit et sans intérêt ? Non, il fallait qu’elle réfléchisse. Tandis que le second se faisait trainer en dehors du village, If’ regardait autour d’elle le plus lentement possible pour ne pas éveiller les soupçons. Elle eut envie de dire aux autres de partir pendant qu’ils le pouvaient ; il valait mieux deux morts que davantage. Soudain, son regard se posa sur Régulus. Une idée jaillit de son esprit. Si l’offrande n’était pas à son goût, pouvait-elle lui faire comprendre – sans les vexer – qu’elle voulait... Quelqu’un d’autre ? Dans cet espoir, la mutsou observa furtivement la femme sur la planche, lui tourna le dos et planta une paire d’yeux rouge sang sur Régulus, qu’elle regardait avec insistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   29.11.15 19:27

La mutsou désigna Régulus, les sauvages regardèrent ses yeux. Puis, à force d'insistance, ils comprirent que leur messie aux grandes oreilles avait choisi une cible. Un couloir se forma immédiatement parmi les îliens, permettant d'aligner la vision d'Ifreann sur le quartier maître qui se pensait déjà en retraite.

Le chef du village demanda quelque chose à Ifreann, puis d'autres sauvages répondirent à sa place, comme s'il était désormais nécessaire d'interpréter les moindres mouvement de l'être divin. Une troupe de trois fiers chasseurs eut tôt fait de ramener l'animal tout beuglant aux pieds de leur nouvelle maîtresse.

« Enfoirés ! Enfoirés ! Lâchez-moi avec vos sales pattes ! Toi je vais te faire rôtir les roustons si tu continue ! Fais gaffe mon gaillard ! »

Une fois mis à genou devant Ifreann, Régulus se força à relever la tête dans sa direction. Il n'y avait dans ses yeux que de la colère envers ces sauvageons, il y avait de quoi en faire brûler plusieurs villages, certainement. Ces derniers interrogèrent la mutsou, dans leur langue bien à eux.

Juste avant que le couloir d'îliens se referme, la mutsou pu apercevoir au loin Bétel avec le Second sur son dos qui disparaissaient du plateau pour rejoindre la jungle. La femme du Second, quant à elle, n'avait pas la capacité de tourner suffisamment sa tête pour observer la situation, et elle demeurait stoïque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.11.15 18:03

La bestiole aux yeux de braise et au poil dru avait, semblait-il, réagi à l’appel de Narhuitlalashishtom. Toutefois, cela n’était-il pas dû au simple hasard ?

Il y avait quelque chose dans le regard de la créature qui n’était pas sans rappeler la costaude tatouée et… Allons bon, voilà que ce qu’il restait du groupe se révélait être, en sus, composé d’une métamorphe ! Le sujet méritait d’être creusé, mais l’heure n’était pas aux études. Aussi la vieillarde remisa-t-elle la curiosité qui avait remplacé sa surprise au placard des idées en attente pour reporter son attention sur la situation présente.

On venait d’amener une femme entre deux âges, passablement crasseuse, mais pas franchement laide non plus. Qui plus est, le Second avait l’air de connaître la nouvelle-venue. Elle avait été installée sur ce qui ressemblait à s’y méprendre à une planche à découper et son sort ne paraissait avoir rien à envier à celui auquel les truands du Requin Jaune destinaient la septuagénaire et ses compagnons d’infortune.

« L’arroseur arrosé… »


Il fallait faire quelque chose, et vite ! Mais quoi ?

Désarmée au beau milieu d’une foule en adoration devant ce qui était peut-être sa comparse, Narhuitlalashishtom ne pouvait rien tenter. Si elle venait à s’adresser à cet imposant cabot qui était possiblement Ifreann, ne risquait-elle pas de briser l’illusion dans laquelle se complaisaient leurs « hôtes » dévoués ? Et si elle…

A force de tergiverser, la petite bonne femme se rendit compte que l’attitude des adorateurs avait changé : les flots houleux de la foule venaient de se séparer en deux, sur un seul regard appuyé de la divinité à quatre pattes. Et, au bout de cette œillade fort peu discrète, se tenait moins qu’un homme : Régulus.
L’éternel conflit entre les chienchiens et les chachas venait-il de trouver une opportunité de se manifester ? Ou bien l’énigmatique Ifreann avait-elle une idée derrière la tête ? A moins qu’il ne s’agisse tout « bonnement » de la réalisation d’une vengeance personnelle ?

Encore une fois, Narhuitlalashishtom cogitait. Peut-être trop, en l’occurrence. L’heure était au passage à l’acte ! Mais lequel ?

Quand il comprit le sort qu’on lui réservait, le ciel, pesant, sembla s’abattre de toute sa masse sur l’anciennement fier et caustique Régulus.
Envolée, la contenance ! Disparues, les remarques acerbes !
Oh, le sinistre individu tenta bien de sortir ses griffes dans un ultime baroud d’honneur, mais il fut rapidement submergé par les indigènes. Impuissant, il en était réduit à assassiner ses geôliers du regard.

« Ça, pour un comble ! »


Profitant de sa petitesse et de son apparente vulnérabilité, Narhuitlalashishtom se faufila jusqu’à la prisonnière, levant bien haut ses mains fripées en signe de paix. Ses intentions étaient claires, la menace qu’elle représentait était nulle, aussi se manifesta-t-elle auprès de l’officiant.

L’usage des mots étant pour le moins inutile, la septuagénaire fronça les sourcils puis désigna la ligotée ainsi que Régulus, interrogeant du regard le porteur de couteau sur l’éventualité d’un échange de places.

Osant l’impensable, ses mimines ostensiblement ouvertes, la vieillarde s’approcha de la planche et entreprit de demander l’autorisation de parler à la captive. Un index effectuant des allers-retours entre cette dernière et elle-même tandis que, de son autre main, elle réalisait un mouvement rotatif à proximité de sa bouche, signant ainsi un véritable moulin à paroles.

N’ayant aucune certitude sur ce qu’avait compris son « interlocuteur » de toutes ses gesticulations, Narhuitlalashishtom patienta quelques instants et, n’ayant pas été implicitement envoyée paître, elle avança d’un pas.
Puis d'un autre.
Et encore un autre.

Narhuitlalashishtom sourit à la saucissonnée, faisant apparaître deux fossettes aux coins de ses joues :

« Bonjour. Vous… Ôtez-moi un doute : vous n’êtes pas la célèbre doctoresse Olive Ingstone, je présume ? »

Une lueur d’incompréhension fusa dans le regard de la femme allongée et, avant qu’elle n’ait pu répondre quoi que ce soit, la vieillarde au chignon défait se reprit :

« Rassurez-vous, pour le moment, vous êtes... entre de bonnes pattes, si l'on peut dire. »
_____________________________________
HRP:
 


Dernière édition par Narhuitlalashishtom le 30.11.15 20:56, édité 1 fois (Raison : Correction d'un prénom)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.11.15 20:37

Le message de la petite vieille était semble-t-il passé sans que cela n'inquiète trop nos fervents zouaves des plateaux. Peu après avoir posé ses questions, elle fut surprise de découvrir le fidèle compagnon qui l'avait accompagné tout le long de ces pérégrinations pélagiques, son humble besace mi couchée contre une case, non loin de là où Narhuitlalashishtom se tenait avant d'aborder la sacrifiée en devenir.

« Bonjour. Vous… Ôtez-moi un doute : vous n’êtes pas la célèbre doctoresse Live Ingstone, je présume ? »

« Rassurez-vous, pour le moment, vous êtes... entre de bonnes pattes, si l'on peut dire. »

Ne comprenant pas tout les tenants du discours de l'ancêtre, la belle plante se tortilla légèrement entre ses liens avant de laisser une moue discrète s'échapper d'entre ses lèvre que trop peu charnues. 


« Excusez-moi, cela fait tant d'années que je n'ai pas eu de bonne compagnie... Je vous aurais bien serré la main en guise de salutation, mais c'est que... elles sont prises. Le sentiment et l'intention n'en demeurent pas moins les mêmes. Autrefois on m'appelait Daphné, Daphné Sygni. Et doctoresse de son état, en effet, diplômée en recherche de droit maritime. C'est qu'on a tendance à les perdre ces petits coquins... J'essayais de faire en sorte que mon époux et son employeur les conservent au mieux, mais force est de constater que ni moi ni lui semble en être pourvu à l'heure actuelle. Vous peut-être, Madame... possédez quelques droits qui, en l'espèce, seraient forts utiles à la sauvegarde de mon intégrité physique au cours de la journée ? »


Le ton avait la particularité d'être noble, sans être hautain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.11.15 21:07

« Excusez-moi, cela fait tant d'années que je n'ai pas eu de bonne compagnie... Je vous aurais bien serré la main en guise de salutation, mais c'est que... elles sont prises. Le sentiment et l'intention n'en demeurent pas moins les mêmes.
- Oh, je ne vous en tiendrai pas rigueur, je sais ce que c’est… »
sourit la vieille femme.

La prisonnière déclina son identité.

« Autrefois on m'appelait Daphné, Daphné Sygni.
- Sygni ? Un rapport avec le très estimé Chi Sygni ? Le Second du Capitaine Débaran et maître d’hommes à bord du Requin Jaune ?
- ... J'essayais de faire en sorte que mon époux et son employeur les conservent au mieux, mais force est de constater que ni moi ni lui semble en être pourvu à l'heure actuelle. »


L'épouse de Chi Sygni, rien que ça !
Eludant la question posée par son interlocutrice loin d’être muette, l'adoratrice d'Enutrof rebondit sur les récentes déclarations.

« Oh, je vous en prie, faites fi du « Madame ». Ne retenez que « Narhuitlalashishtom » même si vous devez avoir d’autres préoccupations, présentement. Parlons plutôt de vous, sans atermoyer. Comment en êtes-vous arrivée là ? Pas seulement fagotée à ce billot, hein, mais sur ce morceau de terre, que l'on croyait dépeuplé, et tout ce qui s’en est suivi. Figurez-vous que vous pourriez être la réponse à bon nombre de questions… Daphné. »


Un sourire contrit au coin des lèvres, la septuagénaire fixait la doctoresse.
_____________________
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   30.11.15 22:18

« Oh, je vous en prie, faites fi du « Madame ». Ne retenez que « Narhuitlalashishtom » même si vous devez avoir d’autres préoccupations, présentement. Parlons plutôt de vous, sans atermoyer. Comment en êtes-vous arrivée là ? Pas seulement fagotée à ce billot, hein, mais sur ce morceau de terre, que l'on croyait dépeuplé, et tout ce qui s’en est suivi. Figurez-vous que vous pourriez être la réponse à bon nombre de questions… Daphné. »


Un sourire faillit se dessiner sur le visage de notre chercheuse en droit maritime, moins par moquerie que par délivrance de pouvoir enfin parler à quelqu'un dans un Amaknéen correct.


« Je n'apprendrais rien à la femme d'expérience que vous êtes certainement, Narhuitlalashishtom, mais c'est bel et bien par bateau que je suis arrivée ici. À bord du Requin Jaune, que vous-même venez très certainement de quitter. Je me ferai un plaisir de bavarder de toutes les subtilités de la vie qui nous auront fait rencontrer précisément aujourd'hui, vous debout, moi entravée sur une planche à viande, tout ceci autour d'une infusion comme seuls les Koalaks du Sud en ont le secret ; mais pour l'heure, je réduirais les faits à l'affirmation suivante : je suis l’appât, vous êtes le poisson, Chi Sygni est la canne à pêche, et ce village est le pêcheur. Du moins, c'est ce qu'humblement je suppute à la suite des événements immédiats. Une chose néanmoins perturbe tout ce bel enchaînement, cette créature parente de l'ouginak semble agiter l'excitation de mes détracteurs à pagne de fortune. Qui sait maintenant ce qui passera à l'esprit de ces gens-là quand il s'agira de statuer sur mon sort et le vôtre... »

C'est finalement la mine lasse et blasée du début qui revint voiler le visage de Daphné Sygni.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann

avatar


Féminin Divinité Féca
Âge Âge : Plus de dix mille ans, mais une trentaine d'années physiquement.
Origines Origines : Création du dieu mineur Talhian. Vue à Gisgoul pour la première fois.
Compétences Compétences : Forgeuse - possède une bonne force physique mal utilisée - maîtrise moyennement la magie Mutsou
Messages Messages : 176

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   02.12.15 8:00

Du coin de l’œil, Ifreann avait vu Narhuit’ s’approcher de la captive. Elle ignorait son intention mais savait que la petite vieillarde était trop rusée pour prendre des risques. Quand bien même elle parvenait à la détacher, jamais elles ne pourraient s’enfuir. La femme de Chi Sygni était probablement trop engourdie pour ça tandis que Narhuitlalashishtom n’avait simplement plus l’âge pour faire de la course d’endurance.

L’attention de la mutsou se concentra finalement sur le disciple d’Ecaflip prosterné devant elle. Pour sûr, son dieu ne lui avait pas transmis sa chance légendaire... Un sourire faillit élargir sa gueule mais elle s’abstint. Elle n’oubliait pas qu’elle était l’objet d’un nombre incalculable de paires d’yeux. Posant son postérieur sur le sol poussiéreux, elle accorda à Régulus un regard au moins aussi ardent que le sien, mis en valeur par ses prunelles rouges. Sans un mot, sans un murmure, elle lui communiquait toute sa haine. Au même titre que ses hôtes maritimes, il les avait piégés, ses compagnons et elle. Toutefois, à l’inverse des autres, il l’avait fait sans un remord. Il les avait traités comme de la chair à canon, une simple marchandise qu’on transporte et qu’on livre sans se demander ce qu’il en adviendra.

Puisque l’heure était à la conversation silencieuse, Ifreann tourna la tête vers ce qui semblait être le chef de la tribu et hocha brièvement de la tête. Elle ignorait ce qu’il adviendrait ensuite mais les dés étaient jetés. Aucun retour en arrière possible.

___

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   02.12.15 18:23

Le hochement de tête d'Ifreann, aussi bénin aurait-il pu être dans d'autres circonstances, provoqua ici une vague d'inspiration parmi les îliens en émoi. Leur nouvelle guide spirituelle venait clairement de leur donner une tâche, une mission, un sens. On sentait toutefois, très légèrement, que le chef du village ne partageait pas les réactions sans équivoque de ses pairs, mais il était bien contraint des les adopter par la force des choses.

On délia la captive continentale qui ne semblait plus revêtir d'intérêt quelconque aux yeux de la troupe tribale. Celle-ci, peu habituée à se trouver désentravée, tituba quelques foulées avant de se viander un peu plus loin dans un fourré. La scène ne fit toutefois pas rire un quidam, cette chute inattendue ne fut d'ailleurs pas remarquée par les indigènes, trop occupés à peaufiner les grandes lignes de leur future théologie.

La planche ainsi libérée pu accueillir plus sereinement le corps convulsé de Régulus. Il miaulait ses insultes et ses jurons dans un langage qui n'avait pour lors plus rien de civilisé. Des rivières de veines se bombaient çà et là sur ses muscles agités. On arracha sa chemise sans autre forme de procès, de manière à voir apparaître un ventre loin d'être bedonnant. Le chef du village s'empara rapidement d'un long couteau, comme pour rediriger tout le spectaculaire et le divinatoire de la situation sur sa propre personne.

Après quelques obscures incantations et mesures de précisions, le gras du bide local planta son eustache vers la fin de la cage thoracique de notre frais condamné. Le sang ne gicla point, il ne fit que s'écouler lentement, ralenti par le pelage de Régulus. Le malheureux toussa quelque peu lorsque le nouveau prophète vint remuer le couteau dans la plaie, de manière à atteindre un organe bien particulier. Heureusement pour notre disciple Écaflip, le chef du village semblait avoir une sorte d'expérience dans la localisation spinale : le calvaire ne dura qu'une minute ou deux, l'un agonisant, l'autre fouillant dans le sac péritoine comme le Père Nowel dans sa hotte.

Lorsqu'un sourire illumina la face de notre indigène prépondérant, Régulus se sentit fini, raclé de ce monde, mis au rebut. La main immergée dans une quantité et une diversité non négligeable de fluides, et d'organes plus ou moins intacts venait d'empoigner cette petite chose qui semblait ici si précieuse. Les tissus se déchirèrent, les artères et les veines se brisèrent comme des cordes d'arrimage en plein grain. Le potelé exotique brandit son trésor au-dessus de son ex-propriétaire. Une folie sans pareille s'empara de la foule, c'était l'apothéose du mystique, la rencontre de deux optima.

Cérémonieusement, on remit donc cette petite rate innocente et sanguinolente entre les mains de la mutsou. Puis tout le monde attendit, sagement.

Qu'allait-il se passer désormais ? Tout reposait entre les mains d'Ifreann... ou peut-être pas. Elle n'est pas la seule sur ce bateau après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuitlalashishtom

avatar


Féminin Divinité Enutrof
Âge Âge : Septuagénaire
Origines Origines : Terra Amakna - Cidrerie du Rêve de Dragon
Compétences Compétences : Scribe, amatrice de thé et de tisane, hâbleuse
Messages Messages : 375

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   02.12.15 19:25

La vieille Narhuitlalashishtom, si tant est que cette appellation ne relève pas du pléonasme, fut là pour soutenir et épauler, de bras aussi tremblants que bienvenus, l’ancienne captive et nouvelle graciée.

Supportant, tant bien que mal, le poids tout de même plus important que celui de son corps arthritique, la septuagénaire aida Daphné Sygni à s’adosser contre le mur craquelé d’une hutte quelconque. S’assurant que l’otage d’autrefois encaissait le choc, la petite Narhuitlalashishtom tapotait doucement les joues de la rescapée.

« Allons, allons, doucement… Ne vous penchez pas en avant, tâchez de rester droite, ne vous voûtez pas. Inspirez… Expirez. Inspirez… Exp… Bien, comme ça, oui. »

La représentante de la famille Sygni ayant repris des couleurs, son infirmière improvisée désigna la scène macabre et sanguinolente qui se déroulait à l’endroit où elle était « attablée » quelques instants plus tôt.

« Ç’aurait pu être vous… Il semble même que ç’aurait dû
, elle insista sur ce mot, être vous. »

Daphné Sygni regarda sa petite « sauveteuse », blanchissant derechef.

« Vous évoquiez quelques droits, tout à l’heure, ainsi qu’une sombre histoire de pêche… Les voici ! »

Narhuitlalashishtom pointa un index tordu en direction de l’officiant qui venait d’extirper une rate des plus fraîches de l’abdomen d’un Quartier-Maître qui ne l’était plus beaucoup, frais.

« Contemplez tous les droits que votre cher et tendre époux nous réservaient à mes compagnons et moi-même. L’indescriptible plaisir et l’indicible honneur de passer à table. Ou, plutôt, sur la table. Et maintenant… Maintenant que vous êtes libre... Si tel est effectivement bien le cas... Souffrez de découvrir pourquoi, ce sera bien un minimum. »

Les mots jaillissaient de la gorge de Narhuitlalashishtom, se déversant de sa bouche, sans discontinuer, sur un ton sec et froid auquel la bise frigostienne n’avait rien à envier.

« Cette créature poilue que les indigènes se sont mis à vénérer… »

La vieillarde saisit la mâchoire de la doctoresse.

«  Non, ne la fixez pas, n’attirez pas l’attention sur vous. N’allez pas gâcher notre… nos dernières chances de nous en sortir indemnes. »

La crasseuse déglutit, chamboulée par le discours de son interlocutrice.

« Les cartes sont entre nos mains, désormais. Enfin, entre les pattes de ce que j’espère être ma compagne d’infortune. »

Aux aguets, Narhuitalashishtom jeta quelques coups d’œil, de droite à gauche, s’assurant qu’on ne risquait pas, au mieux, de les surprendre en plein conciliabule et, au pire, de les empêcher de filer à la bontarienne.

« Le temps joue contre nous, je ne vous le cacherai pas. Qui sait ce qui peut encore passer par la tête de ces dévots ? Il nous faut partir au plus vite. Mais pas sans les autres : je répugne à l’idée de les laisser derrière nous… »

Le petit bout de bonne femme rasa les murs pour aller jeter un œil sur la suite des festivités et revint aussitôt, nantie d’une besace pansue.

« Pouvez-vous vous lever ? » demanda-t-elle, des rides de contrariété plein le front.

La blafarde prit appui sur ses genoux et tenta, pesamment, de se hisser en s’aidant du mur dans son dos, mais elle échoua, ses jambes s’écroulant de nouveau sous elle.

« Le contrecoup, certainement… » sourit Narhuitlalashishtom, compatissante.

« Ne vous forcez surtout pas. Reprenez vos forces, mais ne fermez pas les yeux. Concentrez-vous… Focalisez-vous sur des faits acquis, par exemple. »

Fouillant dans son bagage à la recherche d’un flacon de sels, la vieillarde renchérit.

« Vous vous appelez Daphné Sygni, le Second du Requin Jaune est votre époux… C’est bien cela ? »

Ladite Daphné opina, à deux reprises.

« Qu’alliez-vous faire dans cette galère ? Comment êtes-vous devenue un « appât », selon vos propres mots ? Depuis combien de temps toute cette sordide histoire dure-t-elle ? Qu’avez-vous appris ou deviné durant votre séjour sur l'île ? Sauriez-vous quelque chose qui pourrait nous être utile dans le cadre d’une échappée belle ? »

La doctoresse fronça les sourcils, sous le feu des questions qui tarabustaient son interrogatrice du troisième âge.

« Oh, je vous prie d'excuser l’enthousiasme de la vieillesse… doublé d’une sacrée dose de curiosité mise à mal durant la traversée des derniers jours. Soit ! Une question après l’autre, commençons par le commencement : Comment tout ceci a-t-il débuté ? »


Daphné Sygni toisa Narhuitlalashishtom une poignée de secondes, pesant ses mots, et finit par ouvrir la bouche tandis que la grisonnante réfléchissait à un moyen d’exfiltrer tout son petit groupe.  
______________________________________
HRP:
 


Dernière édition par Narhuitlalashishtom le 02.12.15 21:05, édité 1 fois (Raison : DernierS, hanlalaaaaa !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   02.12.15 20:53

« Vous évoquiez quelques droits, tout à l’heure, ainsi qu’une sombre histoire de pêche… Les voici ! »

La juriste lança un regard faible en direction de la scène macabre se jouant derrière elle. Un autre avait effectivement pris sa place. Grâce à... cette petite vieille et cette chose que trop poilue.

« Considérez-moi alors comme votre débitrice le temps que je vous rende la pareille... »

Le volume oscillant de sa voix indiquait clairement son état d'épuisement avancé. À ce titre, elle ne put tout comprendre du discours de la disciple de l'Avaricieux.

« Oh, je vous prie d'excuser l’enthousiasme de la vieillesse… doublé d’une sacrée dose de curiosité mise à mal durant la traversée des dernier jours. Soit ! Une question après l’autre, commençons par le commencement : Comment tout ceci a-t-il débuté ? »

« N'est-ce pas plutôt la jeunesse qui a coutume de s'enthousiasmer ? »

Ce petit trait de plaisanterie qui n'en était pas vraiment un permit à Daphné de reprendre un peu ses esprits.

« Comment tout ceci a débuté me demandez-vous ? Pensez bien que j'ai eu le temps d'y réfléchir durant toutes ces années d'isolement. Je ne saurai dater mon arrivée ici, approximons à 7 ou 8 ans. Il se trouve que le Capitaine du Requin Jaune, Al Débaran, avait des vues sur cette île depuis quelques temps, et désirait s'en attribuer la propriété. Il fit appel à quelques experts de confiance afin de mener à bien cette opération. Et croyez bien que la chose est loin d'être aisée à conduire... en tant qu'épouse de Chi Sygni, je fus naturellement sollicitée pour cette mission. D'autres corps de métier, notamment des cartographes et des hommes d'affaire prirent part à notre petite expédition. »

Daphné déglutit en voyant bien en face d'elle la rate de Régulus passer de main en main.

« Ce Quartier Maître à qui l'on vient d'ouvrir le ventre, il était là aussi. Al Débaran était très enthousiaste au sujet de cette affaire, vous connaissez bien la bêtise des hommes. Je me retrouvai embarquée du jour au lendemain, puis débarquée sur cet îlot du « Kanigrou ». Plusieurs groupes se formèrent pour explorer les environs et essayer de dresser un état des lieux digne de ce nom. Tout se passa sans encombre jusqu'à ce que nous pénétrions sur le territoire de ces sauvageons. Les hommes sans défense succombèrent les premiers, mais Chi... lui avait quelque chose à protéger. Il ne les laissa pas me toucher. Pas un cheveux. Pas tout de suite... Nous nous rendîmes rapidement compte que la lutte était vaine. Même armés d'un espadon acéré, cela ne comblait pas notre méconnaissance du terrain. Croyez-le ou non, ces indigènes sont bien plus intelligents qu'ils n'y paraissent, ce ne sont pas là quelques porkass décérébrés, non, ils pensent. Ils me firent prisonnière, et exigèrent de Chi qu'il leur ramène ces fameuses rates. D'abord des quelques autres membres du groupe égaré. La compréhension fut difficile, mais ils savent bien s'exprimer par les gestes, hélas. De notre groupe, il ne restait plus que moi, Chi, et ce quartier-maître qui agonise devant nous, qui l'a aidé à accomplir sa tâche macabre à l'époque, à contrecœur. Il voulait se rebeller contre mon mari, il ne voulait pas participer à ce crime odieux envers les siens. Mais Chi est sanguin, et affreusement amoureux. Il parvint à convaincre ce quartier maître, en lui promettant ce qu'il désirait le plus au monde. »

Daphné continua sur un rythme plus lent, plus monocorde, le regard perdu entre la dépouille gisante de Régulus et la foule hystérique.

« Chi me raconta plus tard qu'il avait réussi à maquiller cette affaire aux yeux d'Al Débaran, il me fit passer pour disparue, et raconta comment les sauvages nous avaient massacré. Le Capitaine du Requin Jaune étant connu autant pour sa raison que pour son cœur, il fit en sorte que le Requin Jaune fasse escale, dès que les conditions le permettaient, à l'île du Kanigrou, afin que Chi essaye désespérément de me retrouver dans la jungle immensément profonde. Au début, Chi et Régulus apportaient directement des victimes au village, mais il comprit rapidement qu'Al Débaran renoncerait à ce petit privilège d'escale s'il voyait que cela se faisait au détriment de la vie de plusieurs personnes. Alors il inventa cette malédiction ou que sais-je... afin de ramener uniquement ce qui intéressait les sauvages : des rates. Il leur en fallait 23 précisément. D'après ce que j'en ai compris, il s'agit d'une de leur croyance liée aux pics par là, Daphné désigne la série de pics rocheux situés derrière le village, on en compte une vingtaine à la louche, mais je n'ai pas cherché plus loin... »

La juriste soupire.

« Si vous croyez que cela est difficile pour Chi de commettre ces atrocités qui vont contre tous ses principes et ses convictions, je vous prie de songer à quel point cela est profondément bouleversant pour moi d'être la cause réelle de tous ces crimes. J'ai essayé, plusieurs années de suite, lors du bref instant où nous étions autorisés à nous voir, j'ai essayé de le repousser violemment de faire en sorte qu'il me déteste. De mettre fin à mes jours aussi, j'ai essayé, et je vous souhaite de ne jamais en venir à de telles conclusions un jour... tant cela vous change, en mal. Il me semble que c'est cela oui, le récit exotique, la petite anecdote de fin de soirée que je sortirais à la mondanité Bontarienne si j'y suis de retour un jour. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann

avatar


Féminin Divinité Féca
Âge Âge : Plus de dix mille ans, mais une trentaine d'années physiquement.
Origines Origines : Création du dieu mineur Talhian. Vue à Gisgoul pour la première fois.
Compétences Compétences : Forgeuse - possède une bonne force physique mal utilisée - maîtrise moyennement la magie Mutsou
Messages Messages : 176

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   04.01.16 10:34

La mort et le sang n’avaient jamais effrayé Ifreann. Toutefois, la barbarie était quelque chose qui l’écœurait. Certes, elle-même pouvait parfois être violente mais c’était très souvent justifié : on l’avait cherchée, on lui avait fait du mal, on l’avait repoussée au delà de ses limites. Mais tout de même... Comment un simple regard de sa part avait pu réduire Régulus à une sorte de poupée dans laquelle on fouillait ? En entendant l’espèce de borborygme infâme que laissait échapper le corps presque sans vie du disciple d’Ecaflip, la Mutsou dut camoufler un haut-le-cœur qui, heureusement, passa inaperçu aux yeux des indigènes : ils étaient encore concentrés sur la rate, cette rate qui semblait pour eux être le plus précieux des éléments. Cependant, son répit ne fut que de courte durée : on lui déposa l’organe à ses pattes et tous les regards se concentrèrent sur elle. Quoi ? Qu’attendaient-ils ? Elle ne devait tout de même pas... Le manger ? Ifreann grimaça discrètement, dévoilant une partie de ses crocs. Elle observa l’assemblée puis la rate encore sanguinolente. Prenant son courage à deux mains – si l’on pouvait dire cela –, elle baissa la tête et renifla la petite chose difforme à ses pieds. De nouveau, elle faillit vomir le peu de nourriture qu’elle avait pu avaler ces derniers temps. Dans l’espoir d’obtenir un signe, un indice sur ce qu’elle devait faire, la Mutsou accorda un regard au chef du clan d’indigènes.

____

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   05.01.16 17:52

Ifreann, perdue, cherchait désespérément un mode d'emploi dans ces douzaines de paires de globes qui l'adulaient goulument. Mais en réalité la situation était belle et bien inverse : c'était EUX qui attendaient un signe, le moindre, de leur nouvelle guide spirituelle. Ils avaient besoin d'un nouveau chemin, ils attendaient d'être émerveillés par une nouvelle mythologie, de nouvelles pratiques propres à la déité velue.

Elle ne trouva donc rien d'autre qu'une sorte de miroir dans les yeux du chef du village, avec l'anxiété en moins, probablement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann

avatar


Féminin Divinité Féca
Âge Âge : Plus de dix mille ans, mais une trentaine d'années physiquement.
Origines Origines : Création du dieu mineur Talhian. Vue à Gisgoul pour la première fois.
Compétences Compétences : Forgeuse - possède une bonne force physique mal utilisée - maîtrise moyennement la magie Mutsou
Messages Messages : 176

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   13.01.16 22:11

Une rate. Que pouvait-on bien faire d'une rate seule, détachée de son corps, si ce n'était la manger ? Ifreann ne voyait malheureusement aucune autre logique à cet étrange rituel dont elle semblait être le guide malgré elle. Elle inspira profondément - ce qui put apparaître aux yeux des autres comme façon de montrer sa domination, ses poumons gonflés lui donnant un air bien plus imposant - et baissa la tête. Elle tenta tant bien que mal de cacher le dégoût qui prenait déjà possession d'elle rien qu'à la vue de la chose ensanglantée. Fermant les yeux, elle prit son courage à deux mains - ou plutôt à deux pattes -, ouvrit grand la gueule et attrapa la rate entre ses crocs, la laissant glisser le long de sa langue. Elle hésita un instant à l'avaler tout rond pour ne pas en sentir le goût mais elle pourrait s'étouffer avec, vu la taille de la chose. Relevant un regard pour le moins assuré sur l'assemblée, elle se mit à mâcher, longuement et difficilement, ce que l'on fait lorsque la saveur d'un aliment nous est insupportable. Au bout de ce qui lui parut un long moment, elle finit par déglutir. Si elle parvint à camoufler une grimace, elle ne put toutefois dissimuler le frisson qui parcourut sa colonne vertébrale jusqu'à sa queue, faisant frémir ses pattes au passage. Elle venait tout juste de manger la rate de Régulus. Maintenant, il fallait qu'elle la garde bien au creux de son estomac... Y arriverait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   16.01.16 8:32

Hypnotisés par la prestation d'Ifreann, les sauvages mâchèrent et déglutirent en même temps qu'elle. Ce moment sacré ne sembla jamais s'arrêter, aucun ne s'autorisait de conciliabules, ni ne détachait son regard de la mutsou. Même le chef du village, qu'on aurait pu sentir un peu sceptique auparavant, se joint à la masse des adorateurs pour... adorer.

Ifreann sentit bien que cet acte avait renforcé son influence sur les indigènes. Restait maintenant à satisfaire ses propres besoins et ceux de ses camarades, il lui fallait réfléchir sur les options, ou peut-être qu'un de ses compagnons le lui soufflera à l'oreille... qui sait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Sur le Requin Jaune   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP] Sur le Requin Jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jaune ?
» "Shark Attack 3", quand l'attaque d'un requin vire au vaudeville!
» Comment travailler le jaune ?
» Désert Jaune Lasure
» tout jaune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie des Zindes - Rykke-Errel :: PARTIE RÔLE PLAY :: Les Pérégrinations Pélagiques-