Clan Rôle Play de Rykke-Errel
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesCalendrierS'enregistrerConnexion

post haec


Partagez | 
 

 [Ouvert] Une lettre sibylline...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: [Ouvert] Une lettre sibylline...   10.07.13 13:42

[HRP]

Afin de faire avancer le BackGround de la Compagnie pendant l'été, je vous propose ici de continuer l'histoire de la lettre ramenée par Neaflys. Vu que cela concerne vraiment la Compagnie des Zindes, tout le monde pourra participer, et il n'y aura pas l'histoire de la mise en place avec un topic pour recruter des intervenants. Faites néanmoins attention à ne pas partir en digression et à vous éloigner du sujet principal. Également, si vous souhaitez rejoindre le RP alors qu'il est déjà commencé depuis quelques temps, soignez l'arrivée de votre personnage et trouvez quelque chose de cohérent. Si vous avez du mal là-dessus n'hésitez pas à m'envoyer un message privé, si votre arrivée n'est vraiment pas cohérente et entrave le Rp, je me réserve le droit de supprimer votre message, en gardant tout de même un copié/collé afin que vous puissiez le modifier par la suite.

Si vous n'êtes pas trop à l'aise avec le Rp forum, je rappelle qu'il y a un post de présentation ici.

Autre chose, par souci de fluidité et de lissage, ce serait bien si vous pouviez reprendre la façon dont sont faits les dialogues (en gras italique, avec le nom de l'intervenant souligné au début, et entre guillemets).


[/HRP]



UNE LETTRE SIBYLLINE...

La pluie battait inlassablement le pavé des rues du château d'Amakna, une tempête faisait rage depuis maintenant un bon moment. Et elle n’était pas près de s’arrêter.

La grande salle du QG était enveloppée dans une atmosphère contradictoire, les uns festoyant une victoire loyalement remportée, les autres serrant les dents à en faire éclater une pierre de craqueleur. Près de la cheminée, Nohkawa et Cristobalh, les deux Bleus de service, écoulaient la soirée en jouant à Tragic The Gardening — eux n’avaient pas encore cet éclat douloureux dans l’œil, celui qui témoigne d’un drame causé par la 23ème planche. Des brigadiers tels que Katraz et Eclipseo ne projetaient que de se saouler à en faire cuire un rond de pelle, mais d’autres n’avaient point l’esprit à la fête. Le gouverneur Sibelius, attablé près de sa concubine, Agathe, passait frénétiquement sa main sur son menton rasé, et cette dernière adoptait un regard des plus soucieux. Gortran, un noble que la Compagnie des Zindes devait supporter, parlait dans le vide de sa renommée inventée. Kwis Cats faisait mine d’être assoupi, un chapeau lui couvrant à moitié le visage, probablement empreint à de sombres pensées ; à sa droite, était effondré Coussin, qui lui, dormait profondément, la tête entre deux livres.

Bien maigre victoire que celle de ce matin, puisqu’il ne s’agissait que d’une dizaine de bandits juvéniles. Cependant, la Compagnie était en déclin, et une petite victoire faussement fêtée valait mieux qu’une énième soirée plate, morne, et bredouille.

En cette heure tardive, Neaflys, premier Mestre entra subrepticement — comme à son habitude — dans la grande salle. Comme sortis de leurs lente agonie, les Zindes encore sobres pointèrent immédiatement leur attention sur la fine xélorette. Cette dernière, trempée par la pluie diluvienne, portait une enveloppe de cuir entre ses bandages. Un éclair fendit le sombre ciel qui tempêtait derrière elle. Sibelius et d’autres se levèrent, sans nulles paroles il prit l’enveloppe repliée, dégagea un espace sur la grand table, et en délia la petite attache de cuir. Une lettre cachetée avait survécu à la tempête, et miraculeusement elle était encore sèche. Sibelius d’un coup sec brisa le sceau de cire, et déplia la lettre sur la table. Tous se penchèrent alors dans une étrange harmonie, essayant de capter des bribes de cette curiosité fraîchement arrivée. S’en suivirent froncement de sourcils, jurons esseulés, et incompréhension. Couverte de glyphes inconnus, impossible de la lire. Néanmoins, elle sentait légèrement la cawotte, et en retournant la lettre, Sibelius ne put cacher son effroi en apercevant le sigle 23 ornant le cachet brisé.

Tapie dans le recoin d’une charpente depuis quelque temps déjà, une ombre sibylline riait intérieurement, un large sourire sur ses lèvres irréelles. Elle disparut sans que personne ne la remarque, tout ce que l’on put dire d’elle, c’est que deux grandes et sinistres oreilles pointues se dressaient en haut de sa silhouette…




*
*     *



Cela faisait trop longtemps que la 23e planche n'avait pas fait acte de présence me dis-je. Je passais encore frénétiquement mon vieux pouce sur le cachet de cire brisé, estampillé de ces deux maudits chiffres 2 et 3. Il ne fallait pas que je perde le contrôle. Je levai ma tête, observant à droite et à gauche de la grand table mes confrères au regard interrogateur, dans un lent roulis de mon cou je pris le temps de décanter mes mots dans mon esprit. M’appuyant de mes deux bras dont les mains étaient diposées de part et d'autre de ladite lettre, je pris une grande inspiration ; cette dernière dura anormalement longtemps, comme si je n'eus pas envie de laisser mes mots s'échapper avec mon expiration.

Sibelius : « Mes confrères, mes consœur, mes amis, Zindes. Nous ne savons pas ce que cette lettre signifie. Nous ne connaissons pas les glyphe qui ornent icelle. Nous ne savons pas d'où elle provient, ni qui l'a donnée à Mestre Neaflys. Mais je peux vous assurer une chose : la Compagnie des Zinde s'en va en guerre, elle s'en va contre cet ennemi invisible récupérer sa gloire passée ! Qu'ils viennent ces maudits chiffres hanter nos existences, qu'il viennent ! À quoi bon vivre si c'est pour l'être à leur merci ; cela fait trop longtemps que la Compagnie des Zindes n'a pas eu son destin en main, nous allons changer ça ! »

Étonnant, l'engagement que j'avais fournis à ce bref discours, cette verve, je ne l'avais pas ressentie depuis moult temps. Peut-être était-ce là le signe de ma rémission... La mâchoire encore serrée de ces mots qui me firent battre le palpitant, je regardais l'assemblée, et cette fois-ci c'était moi qui adoptais un regard interrogateur.




Dernière édition par Sibelius le 16.07.13 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwis
6 Clefs
6 Clefs
avatar


Masculin Divinité Ecaflip
Messages Messages : 359

MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   16.07.13 13:45

J'avais écouté la scène avec attention, sans broncher. Je simulais le sommeil depuis un certain temps déjà, peut-être une bonne demi-heure. C'est alors que Sibelius, d'un air déterminé, fit un discours comme on n'en avait pas entendu depuis fort longtemps à la compagnie. Il se démarquait certes du lot, seulement, il était seulement question de s’attaquer à un « ennemi imaginaire », ce qui ne nous n’avançait guère ; comment pouvait-on combattre une idée, née de nos superstitions ? N’ayant point vu, seulement écouté les événements précédents, mon chapeau recouvrant mes yeux, je décidai de découvrir enfin l’origine de ce discours insensé : une lettre était ouverte sur la table, où l’on apercevait d’étranges glyphes au recto et le chiffre soi-disant maudit au verso. Serait-ce cette lettre insignifiante qui était en train de remotiver la compagnie ? Et si c'eut seulement été un ennemi de la compagnie qui voulait nous faire perdre nos moyens ? Je restais soucieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katraz

avatar


Masculin Divinité Iop
Messages Messages : 240

MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   18.07.13 9:06

Après avoir terminé ma chope de bière remplie à ras bord, je me levai brusquement et m'approchais de mes compatriotes. Mon regard enivré faisais peur à voir et il fallut que je m'adosse à une chaise pour contempler la mystérieuse lettre. Quelle surprise ce fut quand je vis le nombre 23, qui ornait l'arrière de la missive. Mais un détail ne m'avait pas échappé. La lettre sentait bien la cawotte. C'est là que j'entrais en jeu :

Katraz : «  Je crois... que j'ai une idée ! »

Je vis la terreur et l'effarement dans les yeux de mes collègues. Mais je continuai tout de même :

Katraz : « Si je m'en souviens bien, HIPS ! Sur la carte du Monde de Dooouze, HIPS ! Il y a une coordonnée où le nombre 23 apparaît. La position exacte de cette coordonnée, HIPS ! est sur l'île des Wabbits, d'où l'odeur de la cawotte ! HIPS ! Il faut bien commencé quelque part, non ? »

Je crus voir quelqu'un m'indiquer une porte, mais je vis aussi le regard de Sibelius, plein de malice.


Les guerriers dans les plaines,
Dévalent les montagnes,
Poison dans les fontaines,
Traîtrise dans nos campagnes.

Sous une marée de mercenaires,
Nous devons tenir les rangs,
Nous devons tous les mettre à terre,
Nos épées tâteront leur sang.

Que l’on brandisse les épées,
Que l’on fasse sonner le cor,
Vers la gloire, nous devons avancer,
Et demain ...
… nous marcherons sur l’or.


Dernière édition par Kwis Cats le 02.08.13 11:58, édité 1 fois (Raison : Unification de la mise en forme du texte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noh
6 Clefs
6 Clefs
avatar


Masculin Divinité Ecaflip
Âge Âge : 25
Origines Origines : Amakna
Messages Messages : 213

MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   18.07.13 21:42

Distrait par l'agitation qui régnait dans la salle depuis l'arrivée de notre Mestre et le discours de Sibelius, je levais les yeux du jeu dans lequel j'étais plongé. J'avais déjà bu quelques chopes de bières, et mon flair n'était plus aussi affûté qu'à l'ordinaire ; je distinguais cependant une légère mais tenace odeur de cawotte. Mes pupilles se posèrent alors sur le morceau de parchemin à l'origine de tout ce raffut.

Une lettre, apparemment.

Alors que Katraz tentait tant bien que mal de prendre la parole, je détaillais progressivement ladite lettre : les symboles, incompréhensibles à mes yeux, renfermaient sans aucun doute la clef du mystère de la 23e planche. Un indice, tout du moins. Peut-être étions-nous sur une piste, peut-être qu'enfin nous tenions dans nos mains le destin de la Compagnie ?

Interrompu dans mes pensées, j'entendis Katraz mentionner l'île des Wabbit. Bien sûr ! De quel autre endroit pourrait venir une lettre empestant la cawotte ? Encore seul détenteur de mes moyens, malgré l'alcool que j'avais ingurgité, je décidais de me lever et faire part aux Zindes d'une proposition.

Tapotant ma chope de bière de mon index griffu pour attirer l'attention de mes collègues, je me raclais la gorge :

Nohkawa : «AHEM ! Chers Zindes ! J'ai exploré beaucoup de contrées du Monde des Douze, et nombreuses sont les créatures à avoir tâté de ma lame. Pourquoi ne pas organiser une expédition sur l'île Wabbit ? Mes talents de guerriers vous assureront la protection contre ces sales mangeur de cawotte. Qu'en dîtes-vous ? Nous partirions de Madrestam, où un bâteau pourrait nous conduire sur l'île...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwis
6 Clefs
6 Clefs
avatar


Masculin Divinité Ecaflip
Messages Messages : 359

MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   02.08.13 12:39

La situation devenait ridicule, comme si nous pouvions nous permettre d'organiser une expédition sur l'île des Wabbits sans même avoir la preuve que nous trouverions quelque chose susceptible de nous apprendre quelque chose à propos de cette lettre. Nous n'avions les moyens ni financiers, matériels et humains pour faire des tests. Et si la vingt-troisième planche refaisait des siennes ? Je me levai et pris la parole.

Kwis : « Sans vouloir être rabat-joie, une telle expédition n’est pas envisageable, vous savez certainement les moyens considérables que cela demande. Rendez vous à l’évidence, pour le moment il nous faut une vraie piste. M. Toodou, peut-être pourriez-vous nous éclairer quant à ces glyphes qui ornent la lettre ? Ce serait un bon point de départ.  »


Dernière édition par Kwis Cats le 08.08.13 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibelius
MJ
MJ
avatar


Masculin Divinité Athée
Âge Âge : 35
Origines Origines : Peuple Lenald
Compétences Compétences : Cuisine, bâton, susciter de la pitié
Messages Messages : 1083

MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   07.08.13 23:09

J'étais, tout comme les autres Zindes, perplexe. Cette lettre aussi mystérieuse soit-elle n'étais pas à prendre à la légère, on ne plaisante pas avec la 23e planche. Il fallait que nous agissions, enfin, que nous nous sortions de cet épais brouillard de doutes et d'incompréhensions, cela ne pouvait plus durer.

Sibelius : « Nous ne tirerons rien de cette lettre sans que notre archiviste ne l'ait examinée. Vous avez carte blanche pour en démystifier le sens Monsieur Todoo, et cette mission est maintenant prioritaire sur vos autres travaux. Ce soir était censé être jour de fête mes amis, mais il va falloir se remettre au travail, et au pas de course. Mestre Neaflys, il nous faut plus de renseignements sur la façon dont vous avez récupéré cette missive. Monsieur Cats, envoyez un tofu à l'ambassade des wabbits, peut-être auront-ils des renseignements, et cherchez du côté de vos autres sources, il faut que nous trouvions des indices. Mesdames et Messieurs Brigadiers, tenez-vous sur vos garde, cette lettre est peut-être un piège ou autre... et on n'est jamais trop prudent par les temps qui courent. »

Je ne me faisais pas trop d'espoir pour ce soir, espérant plutôt que la nuit soit porteuse de résultats.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ouvert] Une lettre sibylline...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Ouvert] Une lettre sibylline...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une lettre au Commandant Alurn, adressée à toute la garde...
» Lettre en faveur des restes écarlates
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Le pinfu ouvert
» Ouf!! - Le 16.XII.1456 - R - TOP (Lettre du maire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie des Zindes - Rykke-Errel :: Le salon du Phénix-